Transition socioprofessionnelle des étudiantes et étudiants internationaux

La transition de l’insertion socioprofessionnelle des étudiantes et étudiants internationaux

Les défis liés à la transition de l’insertion socioprofessionelle des étudiants internationaux au Saguenay–Lac-Saint-Jean, dans une approche d’établissement durable.

Le chantier sur la transition de l’insertion socioprofessionnelle opère sous le modèle de laboratoire vivant afin de cocréer et d’expérimenter de nouveaux services offerts pour favoriser le processus d’insertion socioprofesionnelle des étudiantes et étudiants internationaux. En fonction des expérimentations, les services les plus efficaces feront l’objet d’un déploiement plus large dans le but d’augmenter le nombre d’étudiantes et étudiants internationaux diplômés des établissements d’enseignement supérieur du Saguenay–Lac-Saint-Jean qui intègrent le marché du travail avec succès et s’établissent de façon durable comme citoyen sur le territoire.

Objectifs du chantier

  • Favoriser l’établissement durable des étudiantes et étudiants internationaux.
  • Développer la collaboration et la concertation entre les acteurs clés, les municipalités et les établissements d’enseignement supérieur de la région.
  • Améliorer les services offerts aux étudiantes et étudiants internationaux en processus d’insertion socioprofessionnelle.

Les projets

Coordination d'un Laboratoire vivant
Souhaitant maximiser l’effet de la collaboration entre les acteurs clés et les institutions d’enseignement pour veiller à ce que les services offerts aux étudiantes et étudiants internationaux susceptibles de s’établir durablement dans la région soient plus adéquats et conformes aux besoins (ÉCOBES, 2019) et développer le rôle des établissements d’enseignement dans la transition vers l’insertion socioprofessionnelle (ÉCOBES, 2019):

  • Le chantier sur la transition de l’insertion socioprofessionnelle opère sous le modèle de laboratoire vivant ;
  • Un comité de pilotage est formé composé d’usagers et de représentants d’entreprises qui bénéficieront de l’intégration socioprofessionnelle des étudiants internationaux, du milieu sociocommunautaire, de nos établissements, de représentants des institutions municipales et gouvernementales et aussi de la recherche. Le comité de pilotage opère en interrelation avec une communauté élargie du laboratoire vivant, appelée à s’impliquer à certains moments-clés du chantier ;
  • Le laboratoire vivant vise à développer en continu (3 ans) différents projets, afin de répondre aux enjeux prioritaires identifiés par les différents acteurs impliqués dans le chantier. Les projets priorisés prennent ici la forme de pistes de solutions cocréées et expérimentées et sont développés par des comités ad hoc formés selon la nature du projet ;
  • Les solutions les plus efficaces sont déployées plus amplement en collaboration avec les différents acteurs concernés dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, toujours par des comités ad hoc formés selon la nature du projet.

Pour assurer la gestion et l’animation du Laboratoire vivant et ainsi favoriser l’obtention de résultats probants, il est nécessaire de prévoir des mécanismes de coordination soutenus tout au long de la mise en œuvre des différentes étapes et activités prévues au plan de travail. Pour ce faire, il est proposé de nommer une ressource responsable de la coordination pendant les 3 années du chantier.

Implantation du laboratoire vivant et des approches collaboratives d'innovation ouverte

Afin d’accompagner les membres du comité de pilotage, d’assurer la coordination et de doter la démarche d’outils méthodologiques liés à l’implantation du laboratoire vivant et aux approches collaboratives d’innovation ouverte, un appui-conseil sera offert par différents acteurs en fonction de leurs expertises spécifiques, soit:

  1. Équipe de chercheurs de l’UQAC ;
  2. Équipe de chercheurs d’ÉCOBES recherche et transfert ;
  3. LLio- Laboratoire en innovation ouverte (Cégep de Rivière-du-Loup).
Activités de développement d'une vision commune et identification des projets prioritaires
Une première phase du chantier sera mise en œuvre dans les prochains mois avec pour objectif la mise en œuvre d’activités collaboratives, favorisant la génération d’idées et permettant le développement d’une vision commune autour des enjeux et des projets prioritaires qui seront par la suite développés dans le cadre du laboratoire vivant.

Le comité de chantier