Outils, vidéos et liens utiles

Chantier de la transition du retour aux études pour une requalification ou un rehaussement des compétences

Voici une série de vidéos mettant en lumière les histoires variées de personnes ayant bénéficié de divers services offerts en Reconnaissance des acquis.

La RAC, pour un accès à des accréditations

Tommy Gilbert, co-propriétaire, Ferme Gilaro

Après une pause de près de 10 ans, Tommy décide de reprendre ses études pour obtenir son DEC en Gestion et technologies d’entreprise agricole. Son expérience lui permet de se faire créditer plusieurs cours grâce à la RAC et d’alléger son horaire, lui permettant de continuer à gérer son entreprise tout en conciliant sa vie de famille. Après son diplôme, Tommy aura une meilleure compréhension de son entreprise et pourra même améliorer les performances de celle-ci.

La RAC, pour reconnaître la valeur d’un employé

Gervais Bérubé, ancien directeur des ressources humaines

La mise en place d’un programme de Reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) dans une entreprise offre une occasion de développement pour ses employés tout en valorisant leurs compétences. En s’appuyant sur leur expérience au sein de l’entreprise, les participants au programme sont motivés à apprendre puisqu’ils voient immédiatement les retombés dans leurs tâches quotidiennes De plus, les étudiantes et étudiants peuvent  bénéficier d’un accès privilégié à l’expertise de leurs collègues plus expérimentés. La RAC offre un parcours plus personnalisé et permet aux apprenants de suivre leurs études à leur propre rythme.

La RAC, un processus flexible adapté à tous les parcours!

Célia Gagnon, électrotechnicienne, Produits Forestiers Résolu

Pour Célia Gagnon, la reconnaissances des acquis et des compétences est une opportunité inestimable qui lui a permis d’apprendre en milieu de travail pour obtenir son DEC. Déjà détentrice d’un DEP, Célia a toujours eu quelques difficultés au niveau scolaire et de pouvoir développer son expertise par le transfère de connaissance de ses pairs, lui a permis de se dépasser. Dans son cas, la RAC a facilité la transition vers un retour aux études, puisqu’elle se voyait difficilement retourner sur les bancs d’école pour faire une technique, tandis que ce modèle plus flexible lui convenait à merveille.

La RAC, un outil facilitateur vers la diplomation

Marie-Lou Bouchard, étudiante en travail social, Université du Québec à Chicoutimi

Éducatrice spécialisée depuis 10 ans,  Marie-Lou se découvre un fort intérêt pour le travail social. Limitée dans son avancement professionnel dans son emploi actuel, elle se lance et commence son BAC en travail social à l’Université du Québec à Chicoutimi. Marie-Lou se tourne vers la RAC afin de faire reconnaitre son expérience et allégeant ainsi son baccalauréat de près d’un an. Son horaire lui permet de continuer à travailler tout en poursuivant ses études. Ce diplôme universitaire élargira ses possibilités d’avancement professionnel et lui permettra, en autres, d’accéder à des postes de coordination ou de gestion.

La RAC, pour un rehaussement des compétences

Jerry Piquette, directeur, Régie incendie du secteur GÉANT

Dans un contexte de pénurie de main d’œuvre qualifiée, la RAC peut être une alliée pour les employeurs, en écourtant la période de formation pour accélérer l’arrivée d’employés sur le marché du travail. À tout le moins, c’est l’opinion du chef des pompiers de la Régie incendie du secteur GÉANT, Jerry Piquette. Pour ce dernier, sur le plan des compétences, il ne voit pas de différence entre un employé qui aurait fait un cheminement régulier et un autre qui aurait passé par le processus de RAC, une fois la diplomation complétée.