Transition des Premiers Peuples

La transition vers l’enseignement supérieur des Premiers Peuples

Développer une vision concertée et des actions régionales communes qui contribueront à réduire les obstacles d’accès aux études supérieures, à favoriser la persévérance scolaire et à augmenter la représentativité des étudiantes et étudiants autochtones dans les établissements postsecondaires, ceci dans une optique d’inclusion, d’équité et de justice sociale.

Cette mobilisation vise notamment à dresser le portrait régional des besoins et des défis à relever dans une démarche pour le développement de projets porteurs, par et avec les communautés des Premiers Peuples afin d’initier des transformations plus profondes au sein des établissements.

Objectifs du chantier

  • Actualisation de la documentation sur les obstacles, les enjeux et les besoins autour des transitions ainsi que sur les stratégies actuelles et celles à développer pour les soutenir.
  • Harmonisation régionale des moyens porteurs, des mesures d’accueil et de soutien déployées pour optimiser les transitions.
  • Augmentation de la visibilité de l’offre de services régionale auprès des étudiantes et étudiants, des communautés, des divers intervenantes et intervenants en éducation et des partenaires.
  • Constitution d’une table de concertation régionale sur l’enseignement et la recherche en enseignement supérieur des Premiers Peuples.
  • Réalisation de rencontres régionales annuelles portant sur les transitions vers l’enseignement supérieur des Premiers Peuples.
  • Diminution des obstacles d’accès aux études supérieures.
  • Amélioration des conditions d’accueil, de soutien et d’inclusion des étudiantes et étudiants autochtones.

Les projets

Table Régionale Autochtone Pour l'Enseignement Supérieur: TRAPES

Le projet de création d’une table de concertation (la TRAPES) est un incontournable pour la mise en place de projets novateurs, de partenariats et d’actions concertées pour soutenir la transition et la persévérance scolaire des étudiantes et étudiants autochtones.

Cette table régionale de concertation permettra de réunir les différents intervenantes et intervenants intersectoriels concernés par l’enseignement supérieur pour répondre adéquatement aux besoins et au développement de l’éducation pour les étudiantes et étudiants des Premiers Peuples et aux réalités et attentes des communautés autochtones.

Ce modèle structurant de collaboration sera un lieu de discussions, d’échanges, de création et de contributions à l’élaboration, à l’adoption et à la mise en œuvre d’un plan de développement collectif. Cette structure représentative régionale permettra une planification stratégique et une gestion intégrée des préoccupations et actions du milieu, et ce, dans le respect des mandats et des responsabilités de tous les intervenants concernés.

Rencontres régionales annuelles sur les transitions vers l'enseignement supérieur des Premiers Peuples

Le projet consiste à organiser une rencontre régionale annuelle sur les transitions vers l’enseignement supérieur des Premiers Peuples, en prévision des trois prochaines années (2022, 2023 et 2024). Ces rendez-vous seront l’opportunité de diffuser les travaux du comité visant à optimiser les transitions et encourager la concertation avec la participation des communautés des Premiers Peuples. À terme, ces rencontres permettront également une plus grande mobilisation de tous les acteurs des établissements d’enseignement de la région.

La première édition réalisée en juin 2022 à consister à réunir les membres du comité de chantier avec les membres de direction des établissements d’enseignement supérieur du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Nous avons exposé l’état de la situation régionale, fait ressortir les enjeux institutionnels et les engagements requis pour atteindre les objectifs et créé des périodes d’échanges sur ces questions et sur les développements et engagements possibles.

Le second rendez-vous prévu en 2023 prévoit une invitation plus large :

  • aux acteurs œuvrant dans le domaine de l’éducation dans les communautés;
  • aux acteurs des établissements d’enseignement et organismes de la région engagés auprès des étudiantes et étudiants autochtones;
  • aux principaux concernés, les étudiantes et étudiants des Premiers Peuples des divers ordres d’enseignement.

À cette occasion, les membres du comité pourront présenter les chantiers entrepris pour soutenir les transitions à l’intérieur des établissements d’enseignement supérieur de la région et ainsi conjuguer le partage d’expertises et d’outils conjoints développés. Des périodes d’échanges pourront permettre d’entendre les besoins des communautés pour appuyer les transitions et répertorier d’autres problématiques et identifier des pistes de solution à considérer. L’activité permettra de réfléchir aux actions du comité, d’évaluer et d’enrichir les interventions à la lumière des échanges.

En ce qui a trait au troisième rendez-vous de 2024, il pourra être de la même nature que celui de la seconde édition, en partageant l’évolution des travaux du comité de chantier entre intervenantes et intervenants engagés auprès des étudiantes et des étudiants des Premiers Peuples. Cette édition pourrait être de plus grande envergure avec des invitations élargies à tous les membres du personnel des établissements d’enseignement de la région. Elle pourrait prendre la formule d’une journée de mobilisation pour l’optimisation des transitions des populations autochtones en enseignement supérieur.  Par le partage de pratiques mettant en valeur les actions concertées et diversifiées agissant positivement sur les transitions, les participantes et participants pourront être inspirés à se mobiliser et se mettre en action dans leurs milieux respectifs.

 

Le comité de chantier