All posts by aptremb

VREFR - Agente d'information - Pôle excellence en ens. sup. Sag-Lac sur les Transitions

Une collaboration prometteuse entre les cégeps du Saguenay-Lac-Saint-Jean et l’UQAC

Premier Rendez-vous régional de l’enseignement supérieur

Le premier Rendez-vous régional de l’enseignement supérieur, organisé par le Pôle sur les transitions en enseignement supérieur, s’est le 29 mai dernier, à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Cet événement, qui a réuni plus de 220 enseignantes et enseignants des programmes préuniversitaires des cégeps de la région, professeur.e.s et chargé.e.s de cours de l‘UQAC et des professionnel.les provenant des cinq établissements d’enseignement supérieur, a mis en lumière l’importance cruciale de la collaboration pour faciliter la transition des étudiantes et des étudiants du cégep à l’université.

Les animateurs de la journée, Marie-Claude Gauthier, coordonnatrice et responsable du chantier sur les transitions interordres et intercycles et Christian Tremblay, directeur des études au Cégep de Chicoutimi

En ouvrant un dialogue inédit entre les cégeps et l’université, cet événement aura permis aux participant.e.s de partager leurs perspectives, d’échanger sur des pratiques innovantes et d’explorer des solutions aux défis rencontrés. En travaillant ensemble, les enseignant.e.s, professeur.e.s et intervenant.e.s veulent mettre en place des actions pour favoriser l’accès aux études supérieures dans la région et développer des stratégies plus efficaces et cohérentes pour soutenir la réussite des étudiantes et des étudiants.

« En intensifiant nos collaborations interordres, nous sommes convaincus que ce sont nos étudiant.e.s qui en sont gagnant.e.s. En leur assurant une meilleure préparation aux études supérieures, nous agissons concrètement sur leur réussite. Certains projets, évoqués lors de l’activité, pourront être mis en œuvre et enrichiront l’environnement scolaire de façon innovante au bénéfice de nos futures cohortes », a déclaré Ghislain Samson, recteur de l’Université du Québec à Chicoutimi et membre du comité directeur du Pôle sur les transitions en enseignement supérieur.

Ghislain Samson, recteur de l’Université du Québec à Chicoutimi, pendant le mot d’ouverture de l’activité

La formule proposait une journée rythmée par des conférences et des ateliers interactifs. Les présentations abordaient des sujets tels que l’importance de la collaboration pour soutenir les étudiant.e.s, le continuum des compétences essentielles du secondaire jusqu’à l’université et les besoins des étudiant.e.s en transition vers l’université. Les participant.e.s étaient invité.e.s à approfondir leur réflexion avec leurs homologues des autres établissements lors des ateliers.

Toutes les idées recueillies lors de cette journée seront analysées. Elles serviront à la fois aux établissements et au Pôle sur les transitions en enseignement supérieur pour affiner les stratégies de collaboration et mettre en place des projets concrets pour soutenir encore mieux les étudiant.e.s dans leur parcours éducatif.

« Pour les cégeps, cette collaboration ouvre des possibilités inédites d’enrichissement et de partage d’expertise et devrait se traduire par une meilleure préparation des étudiant.e.s pour les études universitaires et, ultimement, pour le marché du travail. C’est une opportunité de transformer les défis en leviers de succès pour toutes les personnes impliquées », a ajouté Christian Tremblay, directeur des études au Cégep de Chicoutimi et membre du comité de chantier sur les transitions interordres et intercycles du Pôle sur les transitions en enseignement supérieur.

Le succès de ce premier Rendez-vous régional de l’enseignement supérieur témoigne de l’intérêt pour la collaboration interordres. Cette journée a posé les bases d’un dialogue constructif visant à améliorer l’écosystème éducatif, à renforcer la cohésion entre les établissements et à stimuler l’innovation pédagogique régionale dans le but d’enrichir l’expérience éducative des étudiantes et des étudiants.

3e édition de l’Activité annuelle du Pôle : une année remarquable en termes de réalisations concrètes

Le jeudi 25 avril dernier, se tenait la 3e édition de l’Activité annuelle du Pôle sur les transitions en enseignement supérieur, mettant en lumière une année riche en concrétisation. Devant près de 130 participant.es issu.es des cinq établissements d’enseignement supérieur de la région ainsi que des partenaires du Pôle, 13 ateliers ont été proposés, abordant divers moyens pour faciliter les transitions scolaires.

Nadine Arbour, directrice de ECOBES – Recherche et transfert et Isabelle Frigon, directrice des études du Cégep de St-Félicien.

L’événement a débuté par une conférence de Nadine Arbour, directrice du Centre de transfert en pratiques sociales innovantes, ECOBES – Recherche et transfert, en collaboration avec Isabelle Frigon, directrice des études au Cégep de St-Félicien. Elles ont mis de l’avant tout le potentiel mobilisateur des connaissances dans le domaine de l’enseignement supérieur et les moyens de les intégrer dans les pratiques éducatives.

Les participant.es étaient ensuite invité.es à choisir parmi les différents ateliers qui leur étaient offerts. Certaines présentations donnaient la possibilité de découvrir des outils et réalisations allant de présentations interactives, à la création de jeux pédagogiques et ludiques ou à l’édition d’activités pédagogiques alors que d’autres ateliers permettaient de contribuer à l’évolution de projets en cours.

« Ces réalisations sont inspirantes pour soutenir un changement de pratique dans nos établissements pour faciliter les transitions. Plusieurs ressources sont maintenant accessibles sur le site du Pôle afin d’outiller les cinq établissements qui composent le Pôle, mais aussi pour les étudiantes et les étudiants, les partenaires et la population qui se sentent concernés par les enjeux des transitions scolaires. » souligne Marie-Ève Gravel, directrice générale du Collège d’Alma au nom du Comité de direction du Pôle sur les transitions en enseignement supérieur.

Marie-Claude Gauthier, coordonnatrice-responsable du chantier sur les transitions interordres et intercycles.

Continue reading 3e édition de l’Activité annuelle du Pôle : une année remarquable en termes de réalisations concrètes

Documentaire « Oser s’élever contre le racisme »

Tournée dans les cégeps et à l’université
Gratuit

Jeudi 2 mai: Université du Québec à Chicoutimi, 11h30, P0-5000
Mercredi 8 mai : Cégep de Saint-Félicien, 12h
Jeudi 9 mai : Cégep de Chicoutimi, 12h (Tazavero)

Synopsis
Le documentaire Oser s’élever contre le racisme met en scène dix participant.es issu.es de plusieurs communautés autochtones qui relèvent le défi de devenir des cinéastes engagé.es. À travers un processus de formation, de réflexion et de cocréation de pièces
audiovisuelles, ils et elles communiquent au monde leurs vécus en matière de racisme et de discrimination. Leurs productions proposent des stratégies pour parvenir à de meilleures relations interculturelles. C’est sur cette voie qu’ils et elles ont formé le groupe de cinéastes engagé.es Mamuitun Ishpitenitamun | Mamuaitunanuatsh | Un ensemble qui se respecte. Le documentaire présente également des pratiques de dialogue interculturel
développées par des organismes au Québec dans des domaines aussi variés que la radio communautaire, les expositions muséales et l’action communautaire.

 

Pour cette présentation
L’objectif de cette présentation est de projeter la version provisoire du documentaire, recueillir les commentaires et discuter des possibilités d’utilisation dans les cégeps et à l’université auprès de publics divers (étudiant.es, enseignant.es, professionnel.les,
employé.es de soutien, etc.). L’équipe de recherche ayant produit le documentaire ainsi que des participant.es du projet présenteront le documentaire et animeront la discussion.

 

Contexte
Ce documentaire est le fruit d’un partenariat entre le Pôle sur les transitions en enseignement supérieur et la Chaire UNESCO en transmission culturelle chez les Premiers Peuples. Il est réalisé par le cinéaste et chercheur Gabriel Vieira, en collaboration avec la
Boîte Rouge VIF. Il s’inscrit dans le cadre du projet Pédagogies sociales novatrices (PSN) qui accompagne depuis deux ans des participant.es issu.es de communautés autochtones du Canada dans une démarche de formation, de réflexion et de création collective. Le
documentaire, qui est toujours en cours d’élaboration, vise une diffusion des résultats de cette démarche dans les centres d’enseignement supérieur de la province. Il comprend également des entrevues avec des personnes ayant développé des pratiques de
rapprochement interculturel, dans le but de faire le pont entre différentes initiatives qui contribuent à lutter contre le racisme et la discrimination à l’endroit des nations autochtones.

Une table régionale autochtone pour faciliter les transitions vers l’enseignement supérieur

La première réunion de la Table régionale autochtone pour l’enseignement supérieur (TRAPES), tenue le 31 janvier dernier, marque un jalon dans le paysage éducatif du Saguenay–Lac-Saint-Jean et concrétise une démarche de mobilisation élargie pour soutenir les transitions vers l’enseignement supérieur des étudiantes et étudiants autochtones.

Cette mobilisation, initiée par le Pôle sur les transitions en enseignement supérieur et son chantier de la transition vers l’enseignement supérieur des Premiers Peuples, rassemble de façon paritaire des intervenant.es de Pekuakamiulnuatsh Takuhikan de la communauté de Mashteuiatsh, du Conseil Atikamekw d’Opitciwan, d’organismes autochtones tels que les Centres Mamik et Puakuteu ainsi que des établissements d’enseignement secondaire, collégial et universitaire de la région. La table est un résultat tangible des échanges tenus lors de la deuxième édition des Rencontres régionales autochtones, qui s’est déroulée le 21 septembre 2023 au Musée Ilnu de Mashteuiatsh, où les défis et intérêts communs à collaborer ont été identifiés.

La création de cette table témoigne de l’engagement collectif en faveur de la facilitation des transitions des étudiantes et étudiants autochtones vers l’enseignement supérieur. Elle sera un lieu de réseautage, de partage d’information, d’amélioration du continuum de services, de développement d’actions régionales concertées dans une approche de coconstruction par et avec les Premiers Peuples.

Alors que l’organisation de la troisième édition de la Rencontre régionale autochtone s’amorce, la mise en place de la Table régionale autochtone portant sur l’enseignement supérieur et les partenariats envisagés représentent des avancées concrètes vers une éducation plus accessible et inclusive pour les étudiantes et étudiants autochtones dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

L’importance de la collaboration interordres pour une transition réussie du cégep vers l’université

Rendez-vous régional de l’enseignement supérieur 

Le 29 mai prochain, le Pôle sur les transitions en enseignement supérieur, avec la participation des responsables des plans de réussite des cinq établissements d’enseignement supérieur de la région, invite les enseignant.e.s des programmes préuniversitaires des cégeps ainsi que les professeur.e.s. et les chargé.e.s de cours de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) à son premier Rendez-vous régional de l’enseignement supérieur qui portera sur la transition collégiale-universitaire.

Ce projet, à l’instigation du chantier sur les transitions interordres et intercycles, a pour but de sensibiliser les membres des communautés collégiales et universitaire à l’importance de prendre part et d’améliorer la transition entre le cégep et l’université.

Cette transition est une étape primordiale dans le parcours d’études d’un.e étudiant.e. Elle est souvent accompagnée de défis scolaires et d’ajustements personnels majeurs. Pour la faciliter, la collaboration entre les ordres d’enseignement fait la différence.

En coordonnant le développement des compétences essentielles, par les programmes, les méthodes pédagogiques et les attentes, ainsi les étudiant.e.s peuvent se préparer davantage lors de la poursuite de leur cheminement.

L’échange d’informations entre les établissements d’enseignement auquel l’activité vous convie permettra de mieux comprendre les besoins et les défis de la population étudiante lors de sa transition et aussi d’identifier les lacunes potentielles en mettant en place, si nécessaire, des outils, des activités ou des projets de collaboration en recherche ou en stage.

Ce rassemblement se veut une occasion spéciale pour les enseignant.e.s, les professeur.e.s et les chargé.e.s de cours à partager avec les collègues des enjeux propres à leurs disciplines. Les autres membres du personnel liés aux transitions pourront également participer aux débats.

Pour toute la programmation, cliquez ici.

Le portrait régional de la reconnaissance des acquis et des compétences se précise

Des nouvelles du chantier de la transition du retour aux études

Ce chantier est sous la responsabilité des directions de formation continue (DFC) des cinq établissements d’enseignement supérieur de la région, qui ensemble, forment le comité de chantier. Autour de lui gravitent deux comités de travail. Un premier est constitué de cinq membres issus des services aux entreprises (SAE) de chaque établissement. Suivant cette même logique, le deuxième comité regroupe les cinq responsables de la reconnaissance des acquis et des compétences (RAC).

Le comité de chantier et le comité SAE sont mobilisés par le développement des relations et des liens avec le milieu économique régional par le développement d’une culture de formation continue et une offre de formation concertée en adéquation avec les besoins de la main d’œuvre. Le plan de travail en cours de révision permettra d’orienter et d’optimiser les projets concertés à venir.

D’autre part, depuis le redémarrage des travaux du chantier, la réalisation d’un portrait de l’offre de service régional en matière de RAC a permis de faire certains constats pour mieux accompagner les travailleurs dans la reconnaissance de leurs acquis et leurs compétences. Le 6 février dernier, un extrait de ce portrait a été présenté à l’ensemble des directions concernées par les collaborations internes nécessaires  à l’efficacité des services de RAC. Cette présentation s’est conclue par l’identification de pistes d’action concrètes pour faciliter la collaboration et positionner la RAC comme levier d’accès et de diplomation en enseignement supérieur.  Les prochaines semaines permettront d’établir plus clairement une feuille de route des priorités institutionnelles et collectives pour la structuration d’une offre régionale concertée.

Pour en connaître davantage sur la RAC, découvrez cette série de vidéos mettant en lumière les histoires de personnes ayant bénéficié de la reconnaissance de leurs acquis et leurs compétences.

La reconnaissance des acquis

Des activités en classe pour intéresser les jeunes aux domaines des sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM) en adoptant une approche qui valorise l’équité, la diversité et l’inclusion

Louise Lafortune, l’autrice du livre, vous présente les différents thèmes abordés dans le livre.

 

En tant que partenaire du Pôle, obtenez un rabais de 20% sur la version papier en utilisant le code promotionnel « colab » sur le site de l’éditeur.

SAGUNENAY, le 5 mars 2024 – Aujourd’hui, le Pôle sur les transitions en enseignement supérieur et COlab Innovation sociale et culture numérique, lancent le livre « Une approche d’équité sociopédagogique sensible à l’EDI (équité, diversité, inclusion) pour intéresser les filles et les garçons à s’orienter en STIM ».

Cet ouvrage, spécialement conçu pour le personnel scolaire, propose une multitude d’activités visant à stimuler les élèves à découvrir ces domaines dont la demande est en constante croissance sur le marché du travail. Ce livre offre un soutien concret aux enseignants soucieux de favoriser le développement de ces compétences du futur.

« À l’échelle provinciale, 20 % des personnes oeuvrant dans les carrières relatives aux STIAM sont des femmes. Mais il n’y a pas beaucoup de personnes des Premiers Peuples non plus. Dès le secondaire, on voit apparaître des différences marquées quant aux préférences disciplinaires, ce qui se traduit dans les inscriptions au cégep et à l’université. Or, on peut agir pour déboulonner certains mythes, développer l’intérêt et ouvrir les portes de ces domaines d’avenir au plus grand nombre » indique Line Chouinard, directrice du Pôle sur les transitions en enseignement supérieur.

Louise Lafortune, l’autrice du livre, est professeure émérite et associée de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Elle s’intéresse, depuis plusieurs années, aux thématiques liées aux femmes et aux domaines des mathématiques, sciences et technologie, à la métacognition et l’affectivité dans l’apprentissage, à la pédagogie interculturelle et équitable, ainsi qu’à la philosophie pour enfants adaptée aux mathématiques.

Continue reading Des activités en classe pour intéresser les jeunes aux domaines des sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM) en adoptant une approche qui valorise l’équité, la diversité et l’inclusion

ICOPE : Un outil pour évaluer les conditions d’études de la population étudiante

Le 7 décembre 2023, l’UQAC présentait les résultats de l’enquête sur les Indicateurs de conditions de poursuite des études (ICOPE) menée auprès des nouveaux inscrits à l’UQAC

Ce sondage, une initiative du réseau de l’Université du Québec, a lieu tous les cinq ans. Tout comme le Sondage sur la population étudiante des cégeps (SPEC), cette enquête vise à mieux connaitre la population étudiante et comprendre leur conditions de vie, leurs intérêts et  motivations.

Dans cette présentation, Sylvie Bonin, chercheure à la Direction de la recherche institutionnelle de l’Université du Québec, présente l’enquête ICOPE, mais également d’autres recherches récentes  pour dresser un portrait différencié de la population étudiante de l’UQAC. Elle répond à des questions spécifiques portant entre autres sur la présence des filles dans les programmes des STIAM, sur la population étudiante internationale, sur les étudiantes et étudiants de première génération universitaire, sur la préparation aux études universitaires et distingue la population étudiante provenant du collégial et les autres personnes nouvellement admises à l’université.

ICOPE permet également d’évaluer la perception d’accessibilité aux ressources pédagogiques ou aux services d’accompagnement et offre une image du nouvel environnement dans lequel évolue la population étudiante. En recueillant des données sur les conditions d’études, l’enquête aide les acteurs des établissements d’enseignement à mieux comprendre les défis auxquels sont confrontés les étudiantes et les étudiants

Pour l’enregistrement, cliquez ici.

Pour la présentation annotée de Sylvie Bonin, cliquez ici.

 

Enseigner les sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM) avec la Toile de l’égalité

Favoriser l’égalité des genres

Depuis plusieurs années, Isabelle Collet, informaticienne et enseignante-chercheuse de l’Université de Genève, consacre son travail à l’étude des inégalités de genre et de la discrimination envers les femmes dans les domaines scientifiques. Elle a développé un outil nommé « Toile de l’égalité » pour sensibiliser les enseignantes et les enseignants à ces questions de genre.

Cet outil pédagogique permet de mettre en lumière les stéréotypes de genre et les biais inconscients qui peuvent influencer les choix d’orientation et de carrière des filles et des garçons. La toile de l’égalité propose des actions concrètes à mettre en place dès le secondaire afin de construire un environnement pédagogique égalitaire.

 

 

Continue reading Enseigner les sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM) avec la Toile de l’égalité

WEBINAIRE – ENREGISTREMENT ET OUTILS – Présentation de la recherche portant sur les transitions des étudiantes et des étudiants autochtones et dévoilement des outils de transfert

Le 12 janvier dernier, le Pôle sur les transitions en enseignement supérieur, avec son chantier sur la transition vers l’enseignement supérieur des Premiers Peuples, présentait un webinaire portant sur la recherche Favoriser les transitions afin de soutenir la persévérance scolaire des étudiants·es autochtones au Saguenay–Lac-Saint-Jean et dévoilait les outils de transfert développés par le Comité de recherche sur les transitions aux études supérieures des étudiants.es autochtones.

Les professeures Nathalie Sasseville et Marie-Pierre Baron de l’UQAC, Josée Thivierge du centre ECOBES Recherche et transfert, ainsi que Karolanne Vachon, assistante de recherche, ont présenté les résultats de leur recherche collaborative soutenue par le Pôle sur les transitions en enseignement supérieur. La présentation a mis en lumière les défis vécus par les étudiantes et les étudiants des Premiers peuples, les enjeux liés à l’accueil et à l’accompagnement, les mesures de soutien existantes ainsi que des pistes d’action pour la communauté étudiante autochtone, leurs proches et les intervenants des milieux scolaires.

Un remerciement spécial à Madame Mélanie Boivin, directrice des Centres Mamik, dont la participation a ajouté une dimension significative à la rencontre en partageant son témoignage sur le partenariat établi dans le cadre de la recherche et la portée de celle-ci.

Vous pouvez dès maintenant consulter l’enregistrement du webinaire ainsi que les outils qui y ont été présentés en cliquant sur le lien ci-dessous.

ENREGISTREMENT ET OUTILS

Rappelons que ces outils ont été conçus dans le but de mettre en place des conditions favorables aux transitions dans un environnement qui valorise les cultures autochtones.

Nous espérons que ce webinaire et ces outils contribueront à renforcer les initiatives visant à soutenir la persévérance scolaire de la communauté étudiante autochtone.

Nous tenons à remercier une fois de plus nos conférencières pour leur engagement ainsi que les participantes et les participants pour leur contribution à la réussite de cet événement.